Rechercher

Reconnaitre les fleurs qui nous entourent : un jeu d'enfant !

Dernière mise à jour : 4 juin 2020

Nous vous avons dégoté un moyen simple pour apprendre à reconnaître les plantes et les pollinisateurs qui vous entoure, SPIPOLL :


SPIPOLL est un projet de sciences participatives ouvert à tous et permettant d'étudier les interactions entre les plantes, leurs pollinisateurs et autres insectes.


À découvrir ici => https://www.spipoll.org/


Ce formidable outil vous permet d'identifier facilement la flore et les insectes pollinisateurs qui vous entourent à partir de simples photographies. Si vous avez des fleurs dans votre jardin ou sur votre balcon tant mieux, autrement n'hésitez pas à sortir votre téléphone portable ou appareil photo numérique lors de votre prochaine pause déjeuner, ce weekend ou simplement lors de vos déplacements quotidiens. Bonne nouvelle, les règles de distanciation sociale ne s'appliquent pas aux fleurs et pollinisateurs !


Souci officinal - Le Beausset (Var)
Souci officinal - Photo Clément Rivier

En plus d'aiguiser votre regard sur la flore et l'entomofaune environnante, observer la nature est un moyen efficace de vous ressourcer et de booster votre bien être.


Plusieurs études montrent en effet que la présence des fleurs vous apaise, que leurs parfums vous mettent de bonne humeur et que leurs couleurs stimulent votre créativité*.


Enfin, sachez que vos observations constitueront une source précieuse d'information pour le Muséum national d’histoire Naturelle et d’autres laboratoires sur toute la France.


De notre côté, nous avons identifié une Cétoise grise visitant une vesce velue issue d'un lancer de bombes à fleurs au Beausset (Var) :


Cétoise grise sur vesce velue
Cétoise grise sur vesce velue - Photo : Clément Rivier

À vous de jouer ! ;)


Sources :

*Florence Williams, « The Nature Fix: Why Nature Makes Us Happier, Healthier, and More Creative », 7 février 2017.

*Haviland-Jones et al., « An Environmental Approach to Positive Emotion: Flowers », Evolutionary Psychology, janvier 2005.

191 vues0 commentaire